L'avenir c'était mieux avant !

Filipon vous présente son cabinet de curiosités théâtrales, l'unique chance d’accomplir les dernières volontés de feu Hildegarde. Grandiloquent et superbe, il est accompagné de son fidèle Cissous : Ensemble, ils vont cheminer vers le sommet de leur monde instable, glissant entre l’alexandrin de la rue et le gramophone du DJ, pour peut être trouver l'équilibre...

Théâtre Circassien, 60 minutes, Tout public.

Mise en scène: Jean-Christian Guibert

Spectacle vrai et simple, décalé, populaire, musical et inclassable...

"Harmonie des mots, groove, candeur et insolence, « L’avenir c’était mieux avant ! » est un spectacle surprenant, énergique, poétique et sur-vitaminé, dans un espace-temps bien à lui. Je souhaite à la boule de ces deux larrons d’aller loin... Et de continuer longtemps à emporter le public dans son feu d’artifice de bonne humeur ! Un moment délicieux, un morceau choisi –une né-ces-sité !"Frédérique H.Leno

 

Documents à télécharger

dossier artistique
dossier artistique les vils brequins
dossier-actualise-web.pdf
Document Adobe Acrobat [4.1 MB]
Fiche technique
fiche-technique-acema-ot-actualise-web.p[...]
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]

.

Distribution

Interprètes: Damien Rolde et Nicolas Torcheux

Ecriture: Damien Rolde, Nicolas Torcheux et Jean-Christian Guibert

Mise en scène et direction d'acteurs: JC Guibert

Œil extérieur: Nini Rhode

Création sonore et régie son : Davy Haudecoeur

Scéno. : Carole Tricard et Max Bernery

Costumes : Karine Bradesi

Couturière : Lucienne Besançon

Peinture: Maël Paillat alias « SONG »

 

Administration

Communication: Christophe Ohanian

Administration : Aude Richand

Production : Denis Beullens

Note d'intention

Ce spectacle aux multiples influences pourrait être aussi qualifié de « nouveau théâtre forain à l’ancienne ».

 

Comme dans le titre : « L’avenir, c’était mieux avant ».

Parler de circulation entre passé, présent et avenir.

Evoquer l’importance d’être ancré dans une histoire pour être pleinement contemporain.

Dire la nécessité d’être pleinement contemporain pour envisager l’avenir.

 

Par une histoire de famille qui se dévoile peu à peu.

Par le funambulisme des personnages sur la fine frontière de ces rapports de pouvoir qui nous dispersent et nous détournent, quels qu’ils soient : sociaux, professionnels, familiaux, affectifs.

Par l’esthétisme, la langue, la technologie, la musique et l’humour.

Interrogation en filigrane sur l’urgence de trouver sa place.

Le propos de cette pièce est avant tout un appel irrésistible à rire de nos difficultés d’être humains aujourd’hui.

 

Comme hier. Comme demain.

 

Le dénouement nous montrera que la réussite n’existe pas sans l’autre et sans courage, mais que riches de cela, nous formons l’avenir : un avenir instable, étrange, émouvant, qui n’est pas quelque chose de donné mais un roman que nous avons à écrire à plusieurs.

 

Plusieurs générations, plusieurs cultures.

 

Les personnages

 

Le duc De Poplincourt, "Filipon" Nicolas TORCHEUX

 

L’élégant manie avec classe, le verbe et la hauteur à tour de bras. Ce petit prince lunaire doublé d'un monarque grandiloquent tord le monde à sa bonne convenance.

 

 Pétri de poésie et de langage suranné, Filipon est tout entier dans le ratage et l’inachèvement : il plane au dessus de tout, mélange les genres, piétine et maltraite "son valet", charme son monde en musique, nous agace, nous séduit... Filipon est un aristocrate excentrique prêt à risquer toute sa fortune sur un pari risqué.

 

Le baron serait-il Phileas Fogg égaré chez Montaigne?

 

 

 

Le Valet "Cissous" Damien ROLDE

 

Les quatre pattes dans la réalité, ce valet piqué paresse et s'amuse, se moque, souffre, s’y complait, s'en révolte et fait tourner en bourrique son "cher Baron".

Drôle jusqu’au bout des pieds, bigleux, inattendu, il a le public dans la poche et plus d'un tour dans son sac. 

 

Fainéant et désespéré, tendre et feinteur, Cissous vit dans la réalité, et voit le choses telle qu’elles sont: un chat est un chat, même si les teckels sont parfois des castors…  

 

"Musique et les jongleries respirent comme la complicité sans faille de ces deux comparses, pour le bonheur des gosses et le nôtre." Nini Rhode

 

 

 

Références

Don Quichotte. Miguel de Cervantès

Bouvard et Pécuchet. Gustave Flaubert

En attendant Godot. Samuel Beckett

Ubu Roi. Alfred Jarry

Tribulat Bonhomet. Auguste de Villiers de L'Isle-Adam

Jacques le Fataliste. Denis Diderot

Le tour du monde en 80 jours. Jules Verne

 

Résidences 2017

La Cîmenterie à Forcalquier du 12 au 17/03 : Dramaturgie et écriture scénique.

Direction d’acteurs : Jean Christian Guibert

 

Le théâtre de Ste Tulle: du 24/04 au 28/04 : Finalisation scénographique et 1ere réécriture. Direction d’acteurs et mise en scène: Jean Christian Guibert

 

Turbul' : à Nîmes du 19/06 au 24/06: travail sur le texte et réglage du rythme.

Œil extérieur : Déborah Maurin

 

Créa son: à Manosque du 26/09 au 28/09: ambiances, bruitage et bande son.

 

La Cîmenterie à Forcalquier du 16/10 au 20/10 : Harmonisation Lumière/son/écriture. 2ème réécriture. Direction d’acteurs et mise en scène: Jean Christian Guibert.

 

2018: Le théâtre de Ste Tulle: du 26/04 au 31/04 : Finalisation dramatique et dernière réécriture avec Jean Christian Guibert.

 

 

Comment nous joindre

Les Vils Brequins
30 bd des Varzelles

04100 Manosque

Téléphone : Christophe Ohanian au 06 71 46 00 01

Partenaires - liens

Nous donnons également des cours dans une école de cirque :

http://mountsegocirco.com

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Les vils brequins